à FROMENTAL
"Quatre jeunes filles portaient chacune dans leur tablier une énorme pierre quand l'une d'entre elles, fatiguée, demanda à ses compagnes de solliciter l'aide de Dieu. Celles-ci refusèrent et laissèrent choir leur lourd fardeau". Cette légende voudrait expliquer pourquoi trois des piliers étaient obliques alors que le 4ème, grâce à l'aide de Dieu, se dressait parfaitement vertical. Mais l'histoire ne dit rien du 5ème dont l'existence a été prouvée à la fouille. Plan en forme de poire, limité à l'origine par 5 piliers et couvert d'une dalle unique. Daté entre 3788 et 3389 avant J.C. Des objets archéologiques du néolithique final, gallo-romain et médiéval furent trouvés dans sa chambre. Classé Monument Historique.
A 9 km de Bessines : au 1er rond-point à gauche D220, au 2ème rond-point à droite D1 Fromental-Fursac, tout droit sur 6 km, dolmen à gauche dans un pré.
à FOLLES
Table sur 3 piliers de 5 m. de long ; 2,80 m. de large ; environ 20 tonnes. Une autre dalle de 6 m. de long et 25 tonnes. Chambre légèrement allongée de forme trapézoïdale longue de 5,50 m. et d’une largeur interne de 2,60 m. Fouillé en 2003 et restauré en 2006. Chaque pierre nouvelle dans la construction de la chambre est marquée par une pastille en laiton scellée dans la masse et estampillée de la date 2006.
A 7,700 km de Bessines : au 1er rond-point à gauche D220, 2ème à droite après l’hôtel direction "Folles". Tout droit jusqu’à "La Traverse", à droite direction "Bord" et "Le Cluzeau", piste à droite sur 1 Km.
à RAZES
Pierre tombale du XIIIème siècle dite du Chevalier en forme de châsse. Taillée dans un bloc de granit à grain fin, de forme rectangulaire de 1,70 m de long sur 0,30 m de large et 0,24 m de haut. Surmontée d’un toit en bâtière. En relief : cordons, fleurs de lis, roses, croix (losangées et tréflées), cercles meublés de feuilles d’acanthe, trois écus superposés des Seigneurs de Razés, une longue épée dont le pommeau n’est plus visible, la pierre ayant été entaillée à cet endroit.
à JOURGNAC
Menhir de Pré-Bouaran en micro granit rosé ( roche locale)
à CIEUX
1 Menhir du Pic - Javerdat (Inscrit Monument Historique) A 300 mètres, après le carrefour de la route de Cieux, emprunter à droite un chemin de terre carrossable pendant 250 mètres. Le menhir (fléché) se trouve dans un petit bois à l’angle de deux chemins. Ce mégalithe, depuis longtemps couché à terre puis brisé, a été redressé en 1985 par la Circonscription des Antiquités Historiques. Sa hauteur totale est de 5,30 mètres. 2 Pierre à cupules d’Arnac - Cieux (inscrit Monument Historique) Il s’agit d’un menhir de 3,20 mètres de longueur qui présente une centaine de cupules et de signes gravés (croix). Ce monolithe, redressé en 1985, se trouve à droite de l’entrée du village d’Arnac dans un terrain communal. 3 Dolmen de Rouffignac - Javerdat (inscrit Monument Historique) Prendre la route en direction du village de Rouffignac, passer le hameau «des Betoulles» et emprunter à droite, sur 200 mètres, un chemin de terre carrossable qui prend naissance au niveau de la première maison du village. Le dolmen se trouve à une soixantaine de mètres à gauche du chemin, dans un petit bois de châtaigniers. La table mesure 2,50 m X 2,30 m. Elle porte les traces de tentatives de débitages par des carriers dans le but d’en extraire la pierre à bâtir. Fouillé recemment, ce monument a livré des outils en silex et des fragments de céramiques. Il a été restauré en 1985. 4 Menhir de Ceinturat - Cieux - (classé Monument Historique) Prendre sur la gauche 800 mètres avant le village de Ceinturat un chemin de terre carrossable.Le menhir (fléché) se trouve à 500 mètres. Il s’agit du plus grand menhir du département. Sa hauteur au dessus du sol est de 5,10 mètres, il est enterré de 2 mètres. 5 Pierre à Sacrifice de Ceinturat - Cieux Un chemin de terre carrossable mène à cette curiosité naturelle qui est indiquée sur la gauche, 200 mètres environ après le village de Ceinturat. Ce bloc de granit porte à son sommet, des creux, dans lesquels la tradition humaine voit l’empreinte d’un corps humain. Il s’agit en fait de bassins résultant de la désagrégation du granit sous l’effet de l’érosion. 6 Pierre Champignon - Cieux Entre la chapelle du Bois du Rat et l’étang de Fromental, un sentier orienté au sud s’enfonce dans la forêt. Sur la gauche à 500 mètres, ces deux blocs erratiques superposés forment au dessus des fougères, un gigantesque cèpe. 7 Abri de la Roche aux Fées - Cieux Un panneau de signalisation situé en bordure de la D204, au sud de l’étang de Fromental, indique un chemin non carrossable menant aux «Rochers des Fées» et au «Pas de la Mule». Des fouilles récentes ont montré que cet abri avait connu une longue occupation préhistorique. Les vestiges recuillis et les structures découvertes attestent son utilisation depuis le Magdalénien final jusqu’à l’Age de Bronze (de 10000 à 1800 avant notre ère), d’abord comme habitat, puis comme nécropole. Au pied de l’abri, le ruisseau du Brudoux cascade au sein d’un spectaculaire éboulis granitique. On y trouve un curieux rocher en forme de tête de carpe. 8 Roche branlante de Boscartus- Cieux Son accès est clairement indiqué (chemin à droite avant d’arriver à Boscartus). Ce bloc de granit dont le poids est estimé à 120 tonnes ne repose que par quelques points de contacts sur une autre roche surélevée. Elle est inclinée du nord au sud et un effort suffit à la faire osciller de l’est vers l’ouest. 9 Dolmen et rochers de Puychaud - Blond Il s’agit d’énormes blocs erratiques qui marquent la limite symbolique entre la langue d’Oc et la langue d’Oil - (une plaque commémore le centenaire de la naissance de Frederic Mistral). En continuant à gravir la colline, on rencontre les vestiges d’un vieux mur de pierres. Le dolmen se trouve à 40 mètres plus loin sur la droite. Des fouilles récentes ont mis à jour un important matériel céramique et lithique néolithique. 10 Dolmen de La Lue - Berneuil (inscrit Monument Historique) Il est situé dans une prairie à droite et non loin de la D83, avant l’intersection de cette dernière avec les routes conduisant à Virat d’une part et à la Borderie, d’autre part. La table, brisée en deux, mesurait à l’origine 5 m X 3,50 m. Restauré en 1985, sa fouille a permis de recueillir des vestiges néolithiques. 11 Dolmen de la Borderie - Berneuil (inscrit Monument Historique) Prendre la route qui mène à la Borderie pendant une centaine de mètres, puis emprunter sur la droite un chemin de terre à l’origine duquel le dolmen est indiqué. Continuer pendant 200 mètres environ ; le monument se trouve sur la droite, en lisière. La table mesure 5 m x 4 m, autrefois affaissée, elle a été remise en place en 1989. Sa fouille a montré que le dolmen avait été utilisé une première fois au néolithique (3000/4000 avant JC), puis réoccupé vers 2000 av. JC, pour enfin servir de dépotoir aux gallo-romains. Visites guidées sur rendez-vous - Minimum 8 pers / maximum : 30 pers. Tarif : 4€ /pers la demi-journée / 7€/pers la journée. Renseignements et réservations au 05 55 68 12 79 - Office de Tourisme Intercommunal du Haut-Limousin
à FROMENTAL
En granit. Hauteur au-dessus du sol 3,55 m. Fouillé en 1914 par Jean-André Périchon Bey, un Bessinaud. Il descendit à la profondeur de 1,50 m sans atteindre la base, ce qui porte sa hauteur totale à un peu plus de 5 m. Classé par les Monuments Historiques en 1945.
A 9 km de Bessines : au 1er rond-point à gauche D220, au 2ème rond-point à droite D1 Fromental-Fursac, tout droit sur 6 km. Menhir au lieu-dit « Au Grand Bagnol » à droite. Faire 300 m. de chemin à pied.
à CIEUX
Au sud de l'étang de Fromental, en bordure de la D204, un chemin mène aux Rochers des Fées et au Pas de la Mule. Des fouilles récentes ont mis à jour des vestiges et structures attestant que l'abri a connu une longue occupation durant la Préhistoire (de 10 000 à 1800 avant JC, soit du Magdalénien final jusqu'à l'Age de Bronze). De nombreuses légendes sont racontées par les gens d'ici, et il paraîtrait que l'abri serait les ruines de l'ancien palais des fées. En contrebas, le ruisseau cascade au milieu d'un spectaculaire éboulis granitique, saurez-vous y trouver le fameux rocher en forme de tête de carpe ?
à CIEUX
On estime que cet énorme bloc de granit pèse 120 tonnes, il ne repose sur un autre bloc que par quelques points de contacts. La pierre branlante est inclinée du Nord au Sud, et un simple effort suffit à la faire osciller d'Est en Ouest. Les gens d'ici racontent que cette roche servait autrefois de tribunal : si un accusé arrivait à la faire bouger, il était déclaré innocent.
à CIEUX
Datant du Néolithique, il est le plus grand menhir de la Haute-Vienne. Haut de plus de 5 mètres au dessus du sol, il est enterré de 2 mètres. Selon la légende, celui ou celle qui parvient à jeter une pierre sur la corniche située à mi-hauteur du menhir, est assuré de se marier dans l'année !
à BLOND
Énormes bloc erratiques, les Rochers de Puychaud marquent la limite symbolique entre langue d'Oc et langue d'Oïl. Ils font partie du Circuit des Mégalithes. Ils inspirèrent de nombreuses légendes. Les gens d'ici racontent que le plus grand des rochers s'ouvre durant la nuit de Noël, dévoilant une grotte remplie de trésors. Sur l'un des rochers, une plaque célèbre Frédéric Mistral, écrivain et lexicographe, ayant par son oeuvre réhabilité la langue d'Oc.