à BEYNAC
Eglise néogothique construite en 1893. Elle possède une statue reliquaire du patron de la paroisse, Saint Jean Baptiste (XVIIIe-XIXe siècles), une statue mutilée en bois de Saint Roch (XVIIe siècle), un clocher porche, une statue de Saint François d'Assise (XVIIIe siècle), des bustes reliquaires en bois de Saint Dominique et de Saint Bonaventure du XVIIe sièlce. La nef unique se compose de 4 travées, 2 chapelles formant un faux transept et le choeur est complété par une abside polygonale.
Ouverture : s'adresser au presbytère.
Visites interdites durant les offices religieux.
à BEYNAC
La grotte Notre Dame des Champs est située à quelques minutes de la D 32 sur la route entre Beynac - Bosmie l’Aiguille (mais très proche de la commune de Bosmie l’Aiguille).
Elle fut construite par la famille Romanet du Caillaud, en 1880, propriétaire sur l’autre rive de la Vienne. Monsieur Romanet a érigé le monument à la suite du décès de son fils, et pour la protection de sa famille.
Celui-ci a également fait construire une grotte, identique à celle de Beynac, à Sudbury, une petite ville du Québec, qu’il a habité par la suite. La grotte de Sudbury est appelée « Notre Dame de Lourdes ».
Avant de quitter Bosmie l’Aiguille, il a fait don de l’édifice à la commune. Les deux grottes, lointaines l’une de l’autre, ont été abandonnées pendant un petit moment, puis curieusement, remises en état en même temps, sans que les auteurs de cette restauration ne se connaissent car trop éloignés.
Toujours fréquentée et priée, celle de Beynac est entourée par deux fois six ifs qui forment une voûte.
C’est un lieu de recueillement dédié à la Vierge. Un cahier qui tient la fonction d’un recueil de prière est mis à la disposition des visiteurs.
Visite libre.
à BOSMIE L'AIGUILLE
De style moderne car construite dans les années 1960 (pour répondre à une forte croissance de la population), elle est située au flan du coteau. La nef va en se rétrécissant vers le choeur, le plafond est en lambris. L'autel est éclairé grâce au plafond plus haut et aux fenêtres avec des vitraux abstraits réchauffant cette architecture en béton.
Ouverture tous les jours.
Visites interdites durant les offices religieux.
à BURGNAC
De style roman, le portail à trois voussures brisées, typiquement limousin, est situé sous le clocher-mur entre deux contreforts. Un long vaisseau gothique de quatre travées voûtées d'ogives est fermé par un chevet plat. L'église possède une chaire en pierre du XVIIIe siècle.
Ouverture tous les jours.
Visites interdites durant les offices religieux.
à JOURGNAC
Eglise simple à l'origine à nef unique qui accueillait jadis six confréries dont celle de Saint Roch. Aujourd'hui la nef est agrandie par deux chapelles latérales. Sa façade ouest de type limousin avec un clocher mur possède deux baies et deux statues en niche. A l'intérieur se trouvent un tableau sur toile du XVIIe siècle sur le thème quasi unique du couronnement de la Vierge et des reliques dont un buste en bois peint de Saint Aurélien. Les deux grandes statues dans le clocher faisaient partie de la demeure privée des seigneurs de Jourgnac.
Ouverture sur demande.
à SAINT MARTIN LE VIEUX
Eglise romano gothique qui présente deux énormes contreforts encadrant le clocher mur roman à deux baies, un pinacle en façade, des fenêtres en plein cintre, avec une voûte et des chapelles latérales datant du XVe siècle. De plus, deux coffrets reliquaires du XVIIIe siècle, dont celui de Saint Martin, un tableau représentant Saint Léonard du XIXe siècle, une cuve baptismale, une statue en bois de Saint Jean Baptiste ... sont présents dans l'église.
Ouverture sur demande à la mairie.
à SAINT PRIEST SOUS AIXE
Eglise romane, reconstruite à l'époque gothique, qui abrite un retable du XVIIe siècle, modifié au XIXe siècle, cette église garde le souvenir des péripéties (troupes armées brûlant l'église en 1273, défense du château Jeanne d'Albret en 1492, et l'épidémie de peste en 1586). Elle abrite un bénitier roman en granit et une Vierge à l'Enfant du XVIIe siècle. Le clocher date de 1904. Le choeur voûté d'arêtes est roman, les travées et les chapelles sont elles gothiques.
Ouverture sur demande à la mairie.
à SAINT YRIEIX SOUS AIXE
Église du XIIème siècle dédié à Arédius, fondateur de Saint-Yrieix-la-Perche, présente un plan très rare en Limousin, ayant conservé le chœur avec le clocher mur à deux jours, reconstruite en partie en 1496 et au XVIIIème siècle, elle est éclairée par des vitraux de Francis Chigot et de l'Atelier du Vitrail. Elle renferme un retable du XVIIIème siècle, un bénitier octogonal décoré de polylobes inversés, un Christ en croix de belle facture.
Ouverture tous les jours.
Visites interdites durant les offices religieux.
à SEREILHAC
Eglise du XIIe siècle, remaniée au XVe, XVIIe et XIXe, qui a conservé une absidiole romane avec une piéta en bois doré et peint du XVIIe, une croix en granit de la même époque et des fonds baptismaux dans une niche. Une chapelle est classée Monument Historique. Un reposoir et une croix du XVIIe siècle se trouvent à l’extérieur.
Ouverture tous les jours de 9h à 18h.
Visites interdites durant les offices religieux.
à AIXE SUR VIENNE
Église paroissiale Sainte-Croix datant du XIIIe siècle. Construite, selon la tradition locale, à l' endroit où se serait reposé un pèlerin revenant de Jérusalem et porteur d'un fragment de la vraie Croix. Elle est composée de trois nefs à trois travées, la troisième travée de la nef centrale formant le chœur. Elle possède un trésor remarquable composé de 21 reliquaires : statuettes, croix et bras reliquaire, ciboires. Il comporte notamment deux magnifiques châsses du XIIIe siècle, en cuivre repoussé et émail champlevé, la châsse de Saint André-Hubert Fournet, un prêtre poitevin et la châsse de Saint Blaise, qui fut restaurée au XIXe siècle.
Visite libre tous les jours de 9h à 18h.
Visites interdites durant les offices religieux.