à VAL D'ISSOIRE

La chapelle Saint-Jean-Baptiste (XIIIe s.) était desservie par un ancien chemin de Limoges. Le petit campanile a perdu sa cloche. La charpente du XIIIe siècle a justifié l'inscription de l'édifice à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.


Autour, des fouilles archéologiques ont mis en évidence une aire artisanale gallo-romaine et un cimetière des XVe et XVIIe siècle.


Renseignements au 05 55 68 12 79

à MORTEMART
L'ancienne chapelle du couvent des Augustins devenue église paroissiale date du XIVè siècle.
Elle renferme de nombreuses curiosités parmi lesquelles :
- de magnifiques stalles en chêne du XVe siècle qui comportent sous les sièges des "miséricordes" sculptées représentant des animaux,
- des démons et des vices,
- des médaillons triangulaires situés en haut des dossiers illustrent les métiers,
- une peinture sur toile du XIXe siècle figurant l'Assomption de la Vierge orne l'autel monumental et son retable en bois doré du XVIIè siècle
- un remarquable lutrin en bois doré du XVIIe siècle
- deux peintures sur lambris du XVe siècle - la Résurrection du Christ et l'Assomption de la Vierge - couronnent l'édifice.

Visite guidée toute l'année sur rdv (groupe à partir de 10 personnes)
Renseignements et réservations au 05 55 68 12 79
à CUSSAC
L'église paroissiale Saint Pierre de Cussac est typique des églises limousines. Elle est un témoignage vivant d'une architecture simple mais soignée. La nef et le chœur ont été construits au XIIe siècle, et les chapelles latérales ont été rajoutées au XVIe siècle. D'après des fouilles réalisées en 1972, on peut penser que l'église a été construite sur l'emplacement d'une église antérieure plus petite. Les deux chapelles que forment l'église sont voûtées d'ogives avec des formerets et des nervures. L'église possède aussi une porte de type flamboyant qui s'ouvre sur la chapelle Sud. Elle renferme de très belles œuvres : sculptures, vitraux, tableaux...
à CHAMPSAC
Cette église de construction romane date du XIIe siècle. Elle est placée sous le vocable de Saint-Baptiste. Elle a été restaurée à plusieurs époques, notamment entre 1628 et 1646 dont les dates sont inscrites sur la porte. Le clocher en pierre qui se dressait sur le transept a été démoli et remplacé par un clocher en bois en 1850 à l'extrémité de la nef. Les vitraux modernes que vous pourrez admirer sont de Vivian Oël qui les a confectionnés en 1978.
à CHAMPSAC
Cette chapelle a été construite, d'après les chercheurs, en l'honneur de Saint-Roch en 1432 par une pieuse dame alors propriétaire du lieu-dit "la Courrière". Cette construction rudimentaire à l'origine, fut entreprise en exécution d'un vœux. Cette personne, notable du temps, avait dans ses prières sollicité l'intercession du Saint en faveur du bétail de ses domaines, littéralement décimé par une maladie contagieuse dont les redoutables effets se faisaient sentir dans toute la contrée, à des lieues environnantes. La Chapelle fût reconstruite à diverses reprises, des aménagements y ont été apportés notamment peu avant la dernière guerre mondiale lorsqu'elle elle fut surmontée d'un modeste clocheton.
à CHAMPAGNAC LA RIVIERE
L'église placée sous le vocable de Saint-Pierre et Saint-Paul a été construite au XIIe siècle, puis a été retouchée dans la deuxième moitié du XVe siècle, comme l'indique une inscription de 1618. Son portail, du XIIe siècle, est de type limousin avec trois voussures et un linteau monolithe. Le chœur est formé d'une travée surmontée du clocher, l'on y trouve aussi un placard à reliques et une piscine.
à MAISONNAIS SUR TARDOIRE
Placée sous le vocable de Saint-Pierre, l'église de Maisonnais sur Tardoire a une partie construite au XIe siècle, puis elle a été agrandie au XVIe siècle, et réparée en 1733. Le clocher, détruit par la foudre en 1820, conserve aujourd'hui un étage datant des origines de la construction. Il présente trois arcades romanes sur chaque face. Un petit clocher en bois surmonte l'extrême ouest de la nef. Elle s'ouvre d'une porte simple qui donne accès à la nef datant du XIe siècle. Cette nef communique avec celle construite au XVIe siècle composée par trois arcades brisées. D'autre part, la nef du XVIe siècle se forme de trois travées avec voûtes d'ogives, liernes et formerets ainsi que des écussons qui décorent les clés de la voûte. Concernant son mobilier, l'église abrite un sarcophage de calcaire du XIIe siècle et une cuve romaine.
à MARVAL
L'église Saint Amand a été construite au XIIe siècle, puis a été détruite en 1569 lors du passage des troupes calvinistes, et a été réparée à des dates diverses et enfin agrandie en 1875 par l'édification d'une chapelle au Nord. Autrefois dépendante de l'Abbaye de Solignac, elle est inscrite au titre des Monuments Historiques depuis 1926. Le clocher constitué d'un seul étage est orné d'arcatures aveugles, a une souche ancienne avec des murs romans étayés d'un contrefort plat et mince. D'autres contreforts à larmiers sont moins anciens. Sur l'un d'eux on peut remarquer les armes de la famille des Lambertye. Il est recouvert de bardeaux de châtaignier. Dans le cœur du bourg de Marval, l'église est adossée au château de Marval datant du XIIe-XVII siècle et qui pourra attirer votre regard lors de vos balades dans l'Ouest Limousin.
à ORADOUR SUR VAYRES
L'église qui remplace l'ancien oratoire est placée sous le vocable de Saint-Christophe, a été reconstruite en 1878-1879. Dans la façade, des pierres provenant de l'ancienne église et représentant des têtes humaines ont été réutilisées.
à SAINT BAZILE
Placée sous le vocable de saint Blaise, dont le nom est devenu Saint Bazile, cette église a été construite au XIIe siècle, puis réparée aux XVe et XIXe siècle, ainsi qu'en 1972. Sur les contreforts qui soutiennent l'édifice, on peut voir des écussons portant des aigles aux ailes déployées. Le portail est de type limousin à deux voussures avec une frise de chapiteaux datant du XIIIe siècle. Dans le chœur de l'église il y a un placard à reliques.