à AIXE SUR VIENNE
Le château de Losmonerie fut érigé en 1540 par Jean Chantais, élu pour le Roi, dans l'esprit d'une maison Renaissance à la campagne (tour, escalier, galerie, chapelle). Au siècle suivant, Jean de Lubersac constitue l'ensemble de la cour et enrichit l'intérieur de nombreux décors picturaux. Au XVIIIe s., des officiers du Bureau des Finances de Limoges, les Texandier de Losmonerie, apportent à l'intérieur le raffinement du XVIIIe s. (tapisserie et mobilier classés Monuments Historiques). En cours de restauration.
Ouvert du 17 juillet au 1er août, du 10 au 31 août de 13h à 19h et les 16 et 17 septembre à l'occasion des Journées du patrimoine de 14h à 19h. 6 € par personne, gratuit pour les - de 14 ans. 4 € par personne pour les groupes et pour les Journées du patrimoine. Visite commentée par le propriétaire.
à AMBAZAC
Appartenant à la famille HAVILAND, célèbres porcelainiers new-yorkais installés à Limoges depuis 1840, Théodore HAVILAND fut le fondateur du domaine de Montméry. Le château édifié par le célèbre architecte Richard Morris HUNT, en 1885 constitue un parfait exemple du style éclectique à l'époque sur la côte est des Etats-unis. Le parc fut déssiné cinq ans plus tard par Edouard ANDRE paysagiste originaire de Bourges. Ce parc regroupe plus d'une centaine d'éspèces d'arbres et d'arbustes du monde entier certaines uniques en France. Andromèdes du Japon, chênes, tilleuls argentés,... ornent ce parc magnifique où au milieu coule une rivière anglaise de toute beauté.
Le Château et le parc de Montméry ne sont pas accessibles au public, vous pouvez cependant les découvrir grâce au cinéma puisqu'il ont servi de décor pour des films français "Les déstinées sentimentales" avec Emmanuelle BEART et "Lady Chatterley" avec Hippolyte GIRARDOT.
à RILHAC LASTOURS
Le château de Lastours, témoin d'une histoire longue de près de 700 ans, est un site restauré et mis en valeur grâce aux bénévoles de l'Association de Sauvegarde du Patrimoine et de l'Environnement en Limousin. Ils vous invitent à le visiter et à participer aux nombreuses animations médiévales proposées chaque année. Dès les beaux jours revenus, le château réouvre ses portes pour vous accueillir, petits et grands. C'est un véritable voyage dans le temps que vous vivrez avec surprise et plaisir au son de musiques et chants médiévaux, en rencontrant les chevaliers et damoiselles du château de Lastours.
"Camp médiéval animé et visite libre sous forme de jeu d'aventure": dimanche 16 et lundi 17 avril. Jeudi 25, vendredi 26, samedi 27 et dimanche 28 mai. Vendredi 14, samedi 15 et dimanche 16 juillet. Du jeudi 3 au mardi 8 août. De 14h à 19h. Tarif: 3€ (plus de 6ans).
à JABREILLES LES BORDES
L’originalité de cette petite église rurale de montagne réside dans ses vitraux contemporains en lithophanie de porcelaine, ce qui est unique dans la région. Ce sont en tout cinq verrières de Philippe Favier qui ont été réalisées par le Centre de recherche sur les Arts du Feu et de la Terre dans le cadre d’une campagne de restauration de l’édifice. On trouve également sur le porche de cette église une stèle d’origine celtique dédiée à la déesse Epona. A l’intérieur, on peut admirer un joli retable baroque et des peintures murales du 15ème siècle.
à RILHAC LASTOURS
L'église de Rilhac, des XIe et XVe sècles possède un beau chevet roman. L'église de Lastours est quant à elle, située sur l'ancienne motte castrale.
Eglises fermées sauf en période estivale. A Lastours : clés à la mairie. A Rilhac, clés auprès de M. Colleu. Renseignements en mairie au 05 55 58 12 35
à BESSINES SUR GARTEMPE
Croix tréflée dressée sur un haut fût à un carrefour dont le socle est un important cube de granite. Elle est constituée de 4 blocs granitiques distincts. Appelée Croix des 3 frères : " 3 frères de la famille de Léobardy qui posséda Pierrefiche pendant près de 3 siècles se séparèrent au pied de cette croix avant de partir en voyage, chacun dans une direction différente en faisant le serment de s'y retrouver un an plus tard. Serment qui se réalisa".
A 6 km de Bessines, prendre D27 direction St-Pardoux, 1ère à gauche direction Pierrefiche, tout droit jusqu’au 1er carrefour.
à COMPREIGNAC
C'est la plus importante des églises fortifiées de la Haute-Vienne. Au début du XIIIème siècle, construction d'une maison forte à laquelle fut rattachée une chapelle. Elle faisait corps avec les remparts de la ville murée. En partie détruite par les anglais en 1371, seuls résistèrent les murs des 2 premières travées de la nef et ceux du croisillon nord. Agrandissement et fortifications fin XIVème, début XV siècle. Ses 30 m de long et 6 m de large ainsi que ses créneaux, trous ronds servant de canonnières et mâchicoulis en font un véritable site défensif. Un puits sous le sanctuaire donnait une plus longue autonomie aux défenseurs et un souterrain permettait d'entreposer le ravitaillement. La porte sud était protégée par d'énormes barres de fer. Seul le clocher-mur à l'ouest n'est pas réellement fortifié. A l'intérieur, elle est voûtée d'ogives et possède un chevet éclairé par une baie de style gothique. Son portail début XIIIème à 4 voussures retombant sur une frise-chapiteau est de style limousin.Le choeur, à l'est, occupe 2 travées. A l'extérieur : vierge décapitée à l'entrée et cippes funéraires.
Eglise sous le patronage de Saint-Martin. Son second patron est Saint-Roch. Ces 2 patrons ainsi que celui de Saint-Eutrope possèdent leur fontaine à dévotion sur la commune, respectivement route de Razès, près de la Roche et près de Népoulas (jadis prieuré d'hommes).
à SAINT LEGER LA MONTAGNE
Édifice construit vers la fin du XIIème mais reste peu de choses de cette époque, largement reprise au XVème. En forme de croix latine et très ramassée. Sol en grande partie composé de pierres tombales. On dit que ce fut la chapelle d'un château détruit par le Prince Noir et rebâtie en église au XVème. Nef unique à 3 travées dont la dernière forme choeur à chevet plat. 2 chapelles latérales dans la seconde travée. Un clocher surmonte la façade occidentale. Les 2 premières travées sont voûtées d'ogives avec clé sculptée. Sur les voûtes, des fragments de peinture datant de sa construction apparaissent sous l'enduit. Une niche quadrangulaire a été aménagée dans la maçonnerie nord du choeur et une porte en plein cintre ajoutée pour communiquer avec la sacristie, surmontée de la date 1747. L'intrados de l'arcade de la chapelle sud présente un décor peint polychrome, composé de motifs géométriques et d'un quadrillage imitant un appareillage.
Édifice qui recueille une vierge de Piété. Sur la porte d'entrée à deux vantaux en cuivre - unique dans la région et de facture contemporaine (1967) - ont été sculptés des personnages : St Martial, St Léonard, St Pierre, l'abbé de Grandmont ainsi qu'un évêque du Xème siècle. Ce sont des scouts alsaciens et allemands qui nettoyèrent les alentours et l'église, consolidèrent la charpente et c'est l'un d'eux qui créa les figures en bas-relief sur la porte.
à EYMOUTIERS
La collégiale St Etienne d’Eymoutiers compte un ensemble de 16 verrières classées Monument Historique depuis 1907, de la seconde moitié du 15 éme siècle. Daté de 1460 à 1485 ans , elles sont de même compositions : 2 lancettes trilobées surmonté d’un tympan ajouré, des personnages représentés au pied, dans des courtines de damas tendus dans un décor architectural. Elles furent l’objet de restauration depuis la fin du 19 éme siècle. Cet ensemble de verrières est unique en Limousin , même au-delà. A voir aussi : verrières de Lobien de TourVerrière, de Chigot 1949, de de l’Annonciation refaite en 1872
Edifice ouvert à la visite libre tous les jours. Plan de visite de la cité à l'office de tourisme, à l'intérieur de la collégiale ou en téléchargement sur www.tourisme-portesdevassiviere.fr Rens. : 05 55 69 27 81