Voir aux alentours calculer l'itinéraire

Portrait of National Museum Adrien Dubouché

Right in the heart of the world capital of the ceramics, the National Museum Adrien Dubouché proposes a route of discovery of the techniques of creation of the ceramic. But his vocation is fine beyond. He presents a real art history and civilizations through the prism of this material which did not stop revealing its assets.

C’est dans un espace emblématique, totalement conçu pour mettre en valeur ses 300 000 pièces, que le visiteur est reçu. Après avoir contemplé l’édifice originel datant de 1900 habillé de pièces de porcelaine, il traverse le jardin jusqu’à une impressionnante façade de verre. Elle apparaît comme une liaison entre le bâtiment historique et l’ancienne Ecole des Arts Décoratifs. Cette architecture atypique imaginée par l’architecte autrichien Boris Podrecca, témoigne du grand projet de rénovation initié en 2003 par le musée lui-même. Ce chantier, parmi les plus importants de ces dix dernières années en France, donne au musée un espace de 7 000 m2. Désormais près de 30 000 par an viennent découvrir ou redécouvrir les splendides céramiques qui ont traversées le temps. Tout au long du parcours, ils sont guidés par une signalisation propre au musée dans une typographie industrielle conçue en pièces de porcelaine. 

 

La visite commence par la Mezzanine des Techniques, qui introduit le visiteur aux origines de l’histoire de la céramique en présentant sur quatre ilots les différentes étapes de fabrication de la porcelaine. Zette Cazalas, la muséographe qui a entièrement repensé le parcours lors de la rénovation, a choisi de poser comme premier symbole fort une vitrine stylisée en forme de four à porcelaine en écho à celui des Casseaux. Le musée revendique ainsi son ancrage sur son territoire en rendant hommage au savoir-faire et à la technicité de tout ces hommes et ces femmes qui ont produit les chefs d’oeuvres exposés en vitrines. Le visiteur comprend donc la complexité de fabrication de ces pièces mais aussi les innovations qui amènent aujourd’hui encore ce matériaux à évoluer. 

Le bâtiment historique plonge ensuite le visiteur dans la genèse de l’histoire de la céramique. Inauguré en 1900, l’espace d’exposition a été conçu spécialement pour accueillir les pièces de céramiques offertes par son principal mécène, Adrien Dubouché. Fils de drapiers et grand amateur d’art, il prend la direction bénévole du musée en 1865 et va lui procurer un tiers de sa collection actuelle. C’est lui qui a fondé l’Ecole des Arts Décoratifs et demandé à la ville de Limoges de placer les collections dans ce lieu sur-mesure. De l’Antiquité au XVIIIème siècle, ce long couloir bordé des vitrines classées Monument Historique présente poteries, faïences, grès, verres et bien sûr porcelaines sous tous les usages possibles qu’ils soient artistiques, pratiques ou industriels. Le musée montre donc ce que les hommes ont su faire de plus ingénieux et de plus beau à travers des pièces d’exception produites par les plus grands artistes et ateliers de leur époque.
 

Dans l’ancienne Ecole des Arts Décoratifs sont présentées les œuvres du XIXème siècle à nos jours. Au XIXème siècle, les artistes redécouvrent tout, que ce soit en terme de cultures (Extreme Orient, japonisme, Egypte ancienne...) ou de courants artistiques (romantisme, impressionnisme...). Souvent la céramique est partie prenante voire à l’initiative des différents courants qui ont traversé l’Histoire des arts. C’est également le siècle des défis techniques symbolisé par les grandes expositions universelles, occasions uniques pour les manufactures de prouver aux yeux du monde leurs prouesses à l’image de certaines pièces dont la finesse se rapproche de l’épaisseur d’une coquille d’oeuf. La dernière section présente la céramique contemporaine avec des artistes modernes tels que Picasso qui réinventent l’utilisation de la matière en lui donnant plus de liberté. 

 

La dernière étape de visite reste la plus prestigieuse. Elle offre à voir la plus belle collection de porcelaine de Limoges au monde. La scénographie, totalement repensée lors de la rénovation, enveloppe le visiteur dans une atmosphère architecturale sans pareil. Sous l’éclairage zénithal d’un plafond en verrière, les immenses vitrines blanches au relief géométrique rappellent les morceaux de kaolin brut. Toute l’histoire de la porcelaine de Limoges y est retracée commençant par un petit médaillon de 1771 sur lequel est inscrit « première porcelaine des terres du Limousin » jusqu’aux créations les plus contemporaines. La fin du XIXème siècle correspond à l’apogée de la porcelaine de Limoges dont un sublime service complet de la manufacture Pouillat est la pièce maitresse. 

 

L’Histoire est toujours au rendez-vous quand arrive le XXème siècle. Les productions de la Première Guerre Mondiale soutiennent l’effort de guerre et la propagande, alors que les poupées de porcelaine apparaissent en France alors qu’elles n’étaient produite qu’en Allemagne. En 1960, à l’arrivée du design, Limoges se tourne vers un profond renouvellement des formes avec des objets très épurés et des alliances de métaux et matériaux. La porcelaine limousine se réinvente en permanence, si bien qu’elle a collaboré avec des maisons de couture comme Hermès ou Castelbajac, mais aussi des créateurs contemporains comme César, Roy Liechtenstein ou Armand et son fameux service demi tasse.

 

Parcourir le Musée National Adrien Dubouché c’est à la fois comprendre l’évolution des civilisations à travers le monde, explorer l’Histoire de l’Art, contempler le génie de l’Homme et évidemment découvrir la belle épopée de la porcelaine limousine qui n’en finit pas d’évoluer. 

 

Le musée fait d’ailleurs partie de la liste très prisée de la dizaine de musées de province ayant obtenu la certification Musée National sur les 37 existants au total. En mai 2012, le musée s’est également associé à l’établissement public de Sèvres pour créer la Cité de la céramique - Sèvres & Limoges. Cette union témoigne du rayonnement toujours présent de Limoges à travers le monde et fait de ce musée un passage obligé de la Route de la Porcelaine.

Voir le portrait vidéo

Musée National Adrien Dubouché
Céline Paul, curator of the Museum
Musée National Adrien Dubouché, façade du musée
Entrance of the mueum
Musée National Adrien Dubouché, enseigne du musée
Porcelain sign brand of the museum
Musée National Adrien Dubouché
Gallery of the museum