Voir aux alentours calculer l'itinéraire

Portrait de Patrice Chauvel, atelier la Salamandre

La vie est une grande histoire de hasards et celle de Patrick Chauvel le montre bien. Ce passionné de porcelaine a parcouru un chemin étonnant de Caen à Limoges pour proposer aujourd’hui des dés à coudre, objets décoratifs et bijoux artisanaux. Normand d’origine, il est devenu limougeaud de coeur. En 2011, il s'essaie dans une société de cartes postales avec un ami tenant un tabac-presse. Séduit par ses produits, un second lui en commande aussi et, en grand collectionneur, lui donne comme challenge de poser des dessins sur un dé à coudre.

Un simple défi qui prit sens lorsqu’il apprend que c’est non seulement l’objet le plus collectionné en France mais que de nombreux touristes l’apprécient comme souvenir. Patrick Chauvel s’aperçoit rapidement que les porcelainiers français ont délaissé cette pratique face à la concurrence asiatique bon marché. C’est ainsi que ce grand bricoleur s’attèle à la découverte du procédé de fabrication de la porcelaine seul dans son propre garage !

 

Il ne lui faudra que quelques mois pour en maîtriser toutes les étapes et pouvoir ainsi développer son idée librement. L’autodidacte part alors à la rencontre de grands sites touristiques dans tout le pays pour diffuser son savoir-faire Made In France. Il connaît un grand succès notamment auprès de sites tels que Sarlat, le Mont Saint Michel, Paris ou encore Saint Emilion... Le cercle vertueux est lancé : l’afflux des commandes lui permet alors de monter son propre atelier et un show room officiel qui, par leur apport en productivité et visibilité, génèrent de nouvelles commandes.

 

Et c’est le lieu de cet atelier qui a donné son nom à la manufacture. Situé à coté d’un aqueduc, l’histoire raconte qu’à l’époque des romains, lorsque les salamandres remontaient à la surface c’était signe que l’eau était bonne à boire. L’eau étant un élément essentiel dans la fabrication de la porcelaine et la salamandre le symbole de François 1er, il ne fallut pas plus de raisons à Patrice Chauvel pour l’adopter. 

 

Le jeune porcelainier a profité de l’élan de son succès pour innover. Ainsi, il a lancé une gamme de bijoux créés et conçus entièrement à la main. Il se démarque particulièrement par son procédé unique de mélange de surfaces mates et lisses sur une seule et même pièce. A l’image de la célèbre tarte des soeurs Tatin, cette trouvaille esthétique est en fait née d’une erreur. Un jour, en désémaillant un magnet du mauvais côté, l’idée naît. D’un point de vue artistique, ce qui séduit c’est le contraste des textures du bijou avec l’adjonction du biscuit mat et de l’or ou platine ultrabrillant. L’or est posé au pinceau sous forme de poudre mélangée à une huile puis est recouvert d’émail. A la cuisson, l’huile s’évapore et la poudre fond littéralement dans le verre de l’émail lui donnant cette brillance intense. Plus étincelant encore que le métal, cette technique, qui permet à l’or d’être à la fois recouvert et incrusté, lui donne une grande profondeur. Chaque bijou est donc totalement unique car créé par essuyage manuel.

 

L’autre grand succès de la Salamandre, c’est le bijou aromatique. Il s’agit d’un pendentif de porcelaine doté de deux réservoirs remplis de coton. On peut ainsi y déposer quelques gouttes de parfum ou d’huiles essentielles pour s’enivrer toute la journée de douces odeurs. Avec ses deux réservoirs, il est possible de mélanger deux parfums d’huiles essentielles car ils ne sont pas communiquant. La porcelaine étant en verre, elle rend le bijou parfaitement étanche et sa forme permet aux parfums de remonter vers le haut, vers le sens olfactif, à l’intensité souhaitée puisque le collier est ajustable.  L’ingéniosité et la qualité du savoir- faire de ses bijoux conçus et réalisés entièrement dans son atelier, a permis à la Salamandre d’accéder à des points de ventes voisins de Bernardaud et autres Swarovski, mais également aux meilleurs magasins de décorations des grandes villes de France et à de nombreux lieux touristiques. 

 

L’atelier est l’un des seuls en France qui renferme tout le processus de fabrication de la porcelaine du dessin à la conception. C’est d’ailleurs Patrick Chauvel lui-même qui réalise ses dessins à la main à l’encre de chine ou crayon de couleur. Le tout, fait maison, lui permet d’avoir une très grande réactivité puisqu’il maîtrise toutes les étapes de création d’une commande sur place. Il est essentiel pour lui de garantir à ses clients la qualité artisanale locale de son travail. Ainsi, il estampille ses pendentifs de la mention « décoré main, Porcelaine de Limoges, La Salamandre » et va même jusqu’à ajouter les initiales du décorateur. Chaque bijou est livré dans un écrin avec un certificat d’authenticité comme gage de qualité et de service haut de gamme. 

 

Lorsque vous traverserez le quartier historique de la Cité à Limoges, prenez le temps d’admirer son architecture exceptionnelle, le Musée des Beaux-Arts, les jardins botaniques de l’Evêché et la maison de l'Email puis, tout près de la cathédrale Saint-Etienne, venez visiter l’atelier de la Salamandre. Vous découvrirez sous vos yeux toutes les étapes de fabrication de la porcelaine : coulage, émaillage et décoration. 

La Salamandre, Patrick Chauvel
L'atelier-boutique la Salamandre à Limoges
La Salamandre, collier en porcelaine
Collier en porcelaine
La Salamandre, bracelet en porcelaine
Bracelet en porcelaine