haute vienne
#12
Site Haute-Vienne tourisme
Publié par : Marion Mangin le 12/04/2018

Arnaud JOUHANNET artiste émailleur

Portrait de Arnaud JOUHANNET artiste émailleur

Portrait de Arnaud JOUHANNET artiste émailleurArnaud me donne rendez-vous un jour de février dans son atelier de Limoges sur la rive gauche de la Vienne. Hasard du calendrier, la neige s’invite ce jour-là et après quelques péripéties pour y accéder, nous le retrouvons dans son univers. C’est une entrevue hors du temps et des aléas climatiques qui m’attend dans ce petit atelier cosy et chaleureux. Après les échanges d’usage, la première question d’Arnaud me met dans le vive du sujet : « comment avez-vous connu mon travail ? ». Car c’est une chose qui m’interpelle chez ce jeune homme de 38 ans originaire de Limoges et ayant été élevé en Creuse : sa discrétion et sa réserve, tout le contraire des artistes exubérants et fantasques.

 

Je me dit d’ailleurs que c’est peut-être lié à son parcours. Plombier chauffagiste pendant une dizaine d’années, il décide de changer de voie et de s’orienter vers un travail d’atelier pour créer des choses de qualité mais sans savoir réellement vers quel secteur s’orienter. C’est lors d’un bilan de compétences qu’il tombe sur une fiche explicative sur le métier d’émailleur. Il m’avouera par la suite que même en étant limougeaud, ce patrimoine lui était étranger avant de vraiment tomber dedans. Le travail du cuivre il connaît grâce à son ancien métier et le travail avec le feu l’intéresse. CAP en poche, il fonde Bulle d’émail en 2013 et cela fait 5 ans qu’il « essaye d’apprivoiser » l’émail qui ne se laisse pas dompter si facilement. Il faut être un peu scientifique et technicien pour essayer de le maitriser et c’est cela qui plaît à Arnaud. 

 

Pour répondre à sa question, j’ai connu son travail en passant devant une boutique qui exposait ses réalisations. L’émail, je trouve cela magnifique, mais on retrouve toujours à peu près les mêmes productions (bijoux et tableaux principalement). Alors quand j’ai vu ces fleurs en vitrine, elles m’ont tapées dans l’œil ! D’ailleurs, elles constituent les premiers travaux de l’atelier. Arnaud ne sait d’ailleurs pas trop pourquoi il a commencé par ça, mise à part qu’il a voulu revoir la fleur pour s’essayer aux contraintes techniques. Et quand il me sort un de ses premiers modèles pour comparaison, il n’y a pas photo. En quelques années, la technique s’est affinée !

 

Portrait de Arnaud JOUHANNET artiste émailleurCe qui m’a frappé lors de cet entretien, c’est que même si la personne est peu loquace, je pourrais longuement l’écouter parler de son art, décrire la diversité de la matière, des techniques, qu’il ne faut pas avoir peur de l’échec et réessayer encore et encore, qu’il fonctionne à l’instinct pour la création de ses pièces en faisant très peu de croquis et qu’il se laisse guider par ses envies, le résultat étant toujours surprenant (en bien ou en mal), qu’il s’évertue de travailler la qualité de ses réalisations et qu’il aime toucher un peu à toutes les techniques qui font la diversité de ce travail. Comme il me l’avoue, c’est une sorte de sacerdoce, une méditation faite de concentration et favorisée par le calme de l’atelier. Cela demande de lâcher prise car au final c’est la matière qui décide du rendu. Aujourd’hui, pour lui c’est un art de vivre.

 

Et cette passion, il la transmet aux stagiaires qu’il reçoit dans son atelier ou aux participants des cessions du centre culturel Jean Macé à Limoges. Si cela vous tente, Arnaud propose des initiations pour les novices comme nous alors n’hésitez pas à le contacter. Vous pouvez également retrouver sa production de bijoux ou fleurs dans la boutique à Limoges.

 

 

Ma Haute-Vienne à moi

Ma balade préférée

Les bords de Vienne entre les 2 anciens ponts, ce qui me permet de faire un peu de photo.

 

Mon plat préféré / ma gourmandise préférée

Le pâté de pommes de terre mais le vrai le creusois, sans viande ou alors une bonne pièce de viande limousine.

 

Mon restaurant préféré

Ce n’est pas un restaurant qui sert de la cuisine limousine mais il a un rapport avec mon travail d’émailleur : c’est le panda, rue Fontaine des Barres à Limoges, qui est spécialisé dans la fondue chinoise. Les chinois ont une tradition d’émail notamment d’émail cloisonné dont les pots du restaurant sont justement fait.

 

La visite que je vous conseille

Le Musée des Beaux-Arts à Limoges, pour le 2ème étage consacré en grande partie aux émaux et le quartier de la Cité.

 

Le monument que je vous conseille

Le château de Châlucet pour le panorama qu’il offre sur la campagne environnante et parce que j’aime bien les « vieilles pierres ».

 

Le lieu qui m’émerveille à chaque fois

Le panorama et l’horizon que je vois depuis la fenêtre de mon atelier, le même, mais toujours différent.

 

Mon mot pour qualifier la Haute-Vienne

Sérénité

 

Bulle d’émail
Tél : 06 36 86 97 50
Mail : bulle.d.email@orange.fr
Facebook : Bulle d’émail

 

Crédits photo : Bulle d'émail et Haute-Vienne Tourisme