à SAINT LAURENT LES EGLISES
Le Pont du Dognon a été construit en 1929 pour remplacer un pont de pierre du 19ème siècle, noyé sous le barrage de Saint Marc ou du Maureix qui transforme le Taurion en lac. Ce pont en béton est le bow-string le plus célèbre en Limousin. Il est composé de trois arcs dont les extrémités reposent sur trois piles. Le pont du Dognon est un endroit rêvé pour pêcher le sandre, les carnassiers et les poissons blancs.
à BESSINES SUR GARTEMPE
Daterait du XIIIe et tiendrait son nom des religieux grandmontains (abbaye à une vingtaine de km). Tablier en dos d’âne reposant sur 3 arches en berceau brisé et 2 piles.Bâti en assises horizontales de moellons de granit avec avant-becs au sommet en bâtière. Le soubassement des piles forme une étroite corniche au départ des arcs. Chaque rive est équipée d’une culée oblique pour diriger le courant des eaux en cas de crue. Le parapet est récent (1904) et l’arche centrale a été reconstruite après plastiquage en 1944. A été restauré en 1904, après la seconde guerre mondiale et en 2004. 162 marques de tâcherons ont été relevées (d'autres illisibles ou effacées) d'une grandeur entre 8 à 10 cm ; les formes relevées : crosse (14), clef (8), lettres...
A 3,200 Km de Bessines : du centre, prendre avenue du 8 mai puis 1ère à droite après l’hôtel, rue Jean Moulin, tout droit. Passer le village de " Lavalette ". Pont sur la droite.
à FOLLES
Construit par la Compagnie du Paris-Orléans de 1852 à 1854 en pierres taillées dans un granite bleu pour franchir la vallée de la Gartempe. 54,60 m de haut, 187 m de long, 12 arches sur 2 niveaux. Jusqu'à 2000 ouvriers y ont travaillé. Il a coûté 1 million et demi de francs-or.
A 7,8 km de Bessines : du centre aller au rond-point à gauche D220, après l’hôtel 2ème à droite " Folles ", après " Villard " 1ère à droite D94. Suivre le fléchage.
à BESSINES SUR GARTEMPE
Pont gothique du XIIIe siècle à 3 arches ogivales qui enjambe la Gartempe (passage de la route royale). Il fut élargi pour permettre le croisement des troupeaux et charrettes, puis, des refuges et un parapet ont été créés.
Du bourg, prendre le "Chemin du Vieux Pont" et faire 500 m environ.
à SAINT LEGER LA MONTAGNE
Les trois piles de ce pont à cinq arches enjambent la "Couze". Il a été construit avec de grosses pierres appelées "planchas". Après avoir quitté le village de St-Léger la Montagne, prendre à droite la D78 direction St-Sylvestre/Grandmont puis premier petit chemin sur la droite.
Juste à côté de ce pont dit "romain" se trouve une autre "planche" imposante pour passer d'une rive à l'autre.
à LIMOGES
C'est l'un des deux ponts médiévaux de Limoges (avec le pont Saint-Martial), les seuls à enjamber la Vienne jusqu'à la construction du Pont-Neuf (1838). Lancé au tout début du XIIIème siècle, il fut remanié à plusieurs reprises. Pont à avant-becs, long de 130 mètres, il était protégé jusqu'à la fin du XIXème siècle, par un ramier, vaste peigne de charpente destiné à retenir les trains de bois flotté qui descendaient de la montagne pour alimenter les usines de porcelaine et les ateliers de charpentiers.
à LIMOGES
Le pont Saint-Martial en dos d'âne et pavé ressemble au pont Saint-Etienne. Son origine est cependant beaucoup plus ancienne : ses piles reposent sur des bases romaines en grand appareil de granite. Il remplaçait un gué situé plus en aval (la Rôche-au-Gô), et prolongeait le decumanus maximus de la ville. Il mène aujourd'hui à un îlot ancien situé sur la rive droite, le quartier Sainte-Félicité.
à VEYRAC
Edifice unique en Europe, le pont colombier de Veyrac fut construit sur le Glanet au 17ème siècle et dépendait d’un ancien château. Comprenant cinq arches, il est bâti sur deux niveaux. Le premier niveau permettait d’accéder à la rive gauche sur laquelle se trouvait le verger du château. Le second niveau était le colombier, on y entrait par une trappe.
à AIXE SUR VIENNE
Pont "dit romain" datant en fait du XIVe siècle, enjambant une partie de l'Aixette, dont il subsiste une seule arche en plein-cintre.
Visible depuis la passerelle.