à MAGNAC LAVAL
Ancienne baronnie puis duché, Magnac-Laval a conservé une partie de ses remparts, la base d'une tour du XIVè siècle (vestiges de l'ancien château), le Vieux collège (clocher bulbe recouvert de bardeaux de châtaigniers), l'église de l'époque carolingienne, un musée lapidaire et de nombreuses portes anciennes au détour des ruelles. Circuit du patrimoine disponible dans les offices de tourisme.
à MAGNAC LAVAL
Ce bourg possède une multitude de maisons (privées) où l'effort de préservation du patrimoine a été important : le Logis de la Pomme (ancien relais de poste), maison bourgeoise (style Louis XIII, donjon et tourelles) et maison à guitarde (clocheton tore, girouette constituée des attributs des compagnons charpentiers : équerre, compas et bisaigüe).
à CHATEAUPONSAC
Châteauponsac, surnommée à juste titre Perle de la Gartempe, recelle de nombreux trésors forgés par les siècles. En flanant au gré des ruelles de cette ville fortifiée, bâtie sur un éperon rocheux entre la Gartempe et la Semme, les passionnés d'histoire et de vieilles pierres pourront découvrir des monuments médiévaux (Faubourg du Moustiers et ses maisons des XV et XVIèmes siècles, prieuré bénédictin...), un hôtel particulier du 18ème siècle. Deux panoramas permettent d'avoir une vision globale sur la ville et la vallée encaissée de la Gartempe. L'un de ces panoramas a d'ailleurs été choisi pour illustrer le générique de la série diffusée sur France 3 "Un village français". L'incontournable lorsque vous passez à Châteauponsac est de visiter le Musée René Baubérot, qui fait partie des musées ethnographiques les plus intéressants de France. Le livret "Suis-nous à la découverte de Châteauponsac" permettra aux enfants (à partir de 6 ans) de découvrir l'histoire et les secrets châtelauds de façon ludique à travers énigmes et jeux. Visite guidée de Châteauponsac toute l'année sur rdv (à partir de 10 personnes) De nombreux hébergements et restaurants ouverts toute l'année vous accueillent pour un séjour réussi en Haut Limousin. Renseignements et réservations au 05 55 68 12 79.
Renseignements au 05 55 76 57 57.
à ROCHECHOUART
Rochechouart a gardé les traces de la chute d'une météorite géante il y a 200 millions d'années. La Maison de la réserve s'attache à protéger ces roches particulières, d'un grand intérêt géologique, que l'on rencontre dans de nombreuses constructions. Mais le nom de la ville est surtout rattaché à la famille des vicomtes de Rochechouart qui régna pendant plus de 800 ans. Elle avait ses attaches dans le château, construit à partir du 13ème siècle sur l'éperon rocheux. Il garde son allure du 15ème siècle, et il abrite depuis 1985 un musée départemental d'art contemporain. La cité pittoresque anciennement fortifiée de Rochechouart possède un patrimoine bâti exceptionnel : château du Moyen Age, église et sa flèche torse, mais aussi toutes les maisons construites en impactite, et qui font partie de l’histoire de la ville : la maison des Consuls (15ème siècle), la rue dorée, le quartier des prières, la Grand’Rue… L’église Saint Sauveur L’abbaye de Charroux a créé, au IX ème siècle, à l’emplacement de l’église actuelle, un prieuré. Consacrée en 1060 ou 1067, l’église Saint Sauveur est un témoin exceptionnel pour l’étude de l’art roman du XI ème siècle, dans toute sa pureté et son austérité. De nombreuses fois restauré, le mur nord de la nef, le mur ouest de la chapelle nord et la porte d’entrée avec ses deux grosses colonnes rondes aux chapiteaux archaïques, sont du XIème siècle. Elle a subi au XIII ème siècle d’importantes transformations au niveau du choeur et de la façade Sud, avec la construction du portail de type limousin. La flèche de forme hélicoïdale date de la fin du 18 ème siècle (1767 - 1774). Les flèches de ce modèle sont rares, et beaucoup de personnes expliquent leur forme par de nombreuses légendes.... L’association des clochers tors d’Europe recense ce type de constructions. Après de nombreuses études, il apparaît que la flèche de Rochechouart est composée de 5 enrayures superposées, chacune de ces enrayures étant décalée de gauche vers la droite d’environ 15 degrés. La base est octogonale et la torsion s’établit sur un huitième de tour (45 degrés). L’office de tourisme vous propose de découvrir la ville en compagnie d’un guide, pendant les vacances scolaires, ou de partir « à l’assaut du château » en costumes les mercredis matins. Les loisirs de pleine nature sont nombreux : suivez les chemins de randonnée pour découvrir le petit patrimoine en impactite, ou installez vos cannes à pêche au plan d'eau de Boichenu. Enfin, venez vibrer au son des concerts du Labyrinthe de la voix organisés en saison dans la cour du château.
à MORTEMART
L'unique commune du département de la Haute-Vienne classée "Un des Plus Beaux Villages de france", riche par les vestiges de son glorieux passé, présente un ensemble architectural imposant, d’une grande pureté de lignes. Le bourg de Mortemart est bâti autour d’un château qu’Abon Drut, Seigneur de Mortemart, fut autorisé à édifier en 995 après avoir défendu victorieusement la Cité de Bellac contre le Comte Guillaume de Poitiers. Par ordre du Cardinal de Richelieu, il fut démantelé comme beaucoup d’autres forteresses, symboles du pouvoir féodal. En 1330, le Cardinal Pierre Gauvain, natif de Mortemart, fonda trois couvents : un Hôtel-Dieu, servi par des religieux de l’ordre des Carmes, dont l’escalier monumental date du XVIIe siècle, un collège, dirigé par des religieux de l’ordre des Augustins, dont l’ancienne chapelle est devenue l’église paroissiale, un monastère, occupé par des religieux de l’ordre des Chartreux, aujourd’hui disparu. L’église paroissiale abrite de très belles stalles sculptées du XVe siècle, ainsi qu’un retable, des peintures sur bois et un lutrin en bois doré du XVIIe siècle. A découvrir également : la Halle du XVIIIe siècle, les maisons des notables, la Sénéchaussée les Venelles. Rappelons enfin que la renommée de Mortemart vint également de l’illustre famille qui porte son nom. Celle-ci se distingua au cours des siècles par la valeur militaire et politique de ses fils, la beauté de ses filles et l’esprit commun à tous dit : «Esprit des Mortemart».
Par ordre du Cardinal de Richelieu, il fut démantelé comme beaucoup d’autres forteresses, symboles du pouvoir féodal.
à EYMOUTIERS
Eymoutiers a postulé, en 2018, pour obtenir le label des Petites Cités de Caractère®. Le dossier de la cité pelaude a rencontré un avis favorable auprès de la Commission chargée d’examiner les candidatures et Eymoutiers a intégré le réseau le 10 décembre 2018. Le concept de Petites Cités de Caractère® est né au milieu des années 70 pour valoriser des communes atypiques, à la fois rurales par leur implantation, leur population limitée, et urbaines par leur histoire et leur patrimoine. Ces villes, au riche patrimoine, autrefois centres administratifs, politiques, religieux, commerciaux, militaires, … ont souvent vu leurs fonctions urbaines se réduire après les révolutions administratives et industrielles de la France. Le projet des Petites Cités de Caractère® est, dans ces communes, de fédérer les différents acteurs autour d'un objectif : la sauvegarde du patrimoine comme levier de développement des territoires. Eymoutiers va donc bénéficier, entre autres, de la communication liée à cette structure : signalétique particulière, brochures, site internet, animations.
Rens : 05 55 69 27 81