à LIMOGES
Construites entre 1885 et 1889, les halles centrales de Limoges sont un très bel exemple d'architecture de la fin du XIXème siècle. La structure en charpente métallique à formes triangulées (14 tonnes chacune) a été conçue par deux ingénieurs, élèves des techniques d'Eiffel, Levesque (qui travailla longtemps avec le directeur des études d'Eiffel - Seyrig) et Pesce. Le mur extérieur en brique entoure une surface de 1200 mètres carrés sans aucun pilier intérieur. Une très belle frise, constituée de 328 carreaux de porcelaine de grand feu enrichit le décor. Tous différents, ces carreaux évoquent les produits vendus aux halles : volailles, poissons, gibiers, fleurs. Les Halles de Limoges se caractérisent par la luminosité intérieure. Outre les étals très fréquentés, on y retrouve deux restaurants typiques, où l'on déjeune sur de grandes tables, au coude à coude.
Ouvert du mardi au samedi de 7h à 13h. Extension jusqu'à 14h pour les restaurants. Actuellement les halles centrales sont fermées pour travaux. Les commerces restent ouverts et accessibles mais sont déplacés sous chapiteau place de la Motte.
à JABREILLES LES BORDES
Le petit village de Maucloup, typique du Limousin, a su garder son caractère grâce à ses maisons pittoresques. Les habitations parfois munies d'auvents et d'escaliers exterieurs sont souvent accompagnées de puits remarquables par leurs margelles monolithiques en granit et leurs dimensions imposantes (1.80m de large pour l'un d'entre eux).
à BEAUMONT DU LAC
Le bâtiment du Centre d'art a été conçu par les architectes Aldo Rossi et Xavier Fabre en 1987-1991. C'est une création architecturale remarquable labellisé "Patrimoine du XXème siècle". Il propose 3 expositions temporaires différentes par an. De nombreux artistes de la scène nationale et internationale y ont exposé leurs œuvres. Nombreuses rencontres, ateliers, visites...
Ouvert toute l'année (sauf 25 décembre et 1er janvier) : du mardi au vendredi, de 14h à 18h et les weekends de 11h à 13h et de 14h à 18h ; tous les jours en juillet et août de 11h à 13h et de 14h à 19h. Tarifs 2019 : - Plein tarif : 4€ - Demi tarif : 2€ (étudiant, demandeur d'emploi, 12-18 ans, groupes de + de 10 pers., etc) - Gratuité (-12 ans, Amis du Centre d'art, personnes en situation de handicap, etc). Visite commentée toute l'année sur rdv. Le Bois de sculptures est libre d'accès et ouvert toute l'année.
à SAINT JEAN LIGOURE
Le château de Châlucet, forteresse médiévale du XIIe siècle fait partie du parc forestier du domaine de Ligoure. En vous promenant dans les ruines du "haut" Châlucet, vous pourrez admirer l'impressionnante façade ainsi que des vestiges de sa grandeur d'antan, tels des restes d'escaliers perchés au sommet de tours disparues, des arches d'anciennes portes ou d'anciens passages. Dans le "bas" Châlucet, montez au sommet de la tour Jeannette afin de découvrir un superbe panorama sur la vallée de la Briance. Une belle promenade mêlant patrimoine et nature à découvrir...
Hors saison : visite guidées du 2 avril au 2 juillet et du 3 septembre au 4 novembre de 10h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h30. (dernier départ à 16h30) Saison estivale : visites guidées du 3 juillet au 2 septembre de 10h30 à 18h30, sans interruption. (dernier départ à 16h30). Visite libre gratuite / visite guidées : plein tarif : 5€. Tarif groupe (à partir de 10 personnes) : 3€. Tarif Comités d'Entreprises : 3€ sur présentation de la carte CE. Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans (sauf visites de groupe), les bénéficiaire du RSA. Étudiant : 2€
à BOSMIE L'AIGUILLE
Château du XIXe siècle, transformé en Mairie, situé dans un parc paysager restauré.
Les extérieurs sont visibles depuis le parc ; pour l'intérieur, seules les parties ouvertes au public sont visibles durant les horaires d'ouverture de la Mairie.
à MAGNAC BOURG
Construite durant la 1ère moitié du XVIIIème siècle et achevée en 1745. La tour a été adjointe en 1900. Acquise en 1815 par Athanase Martin de la Bastide, elle est toujours la propriété de la même famille.
Ne se visite pas - Visible de la route
à DOURNAZAC
Forteresse militaire des XIIème et XVème siècles, qui se dresse hors du temps dans le fond d'une vallée verdoyante (à 7 km de Châlus). Le château fut incendié et ruiné en 1385 et reconstruit au XVème sous sa forme actuelle par Pierre Montbrun, évêque de Limoges. Très endommagé, en particulier par l'incendie de 1917, il a conservé quatre grosses tours dont l'une englobe le "Grand Jacques", superbe donjon quadrangulaire, l'un des plus beaux exemples du genre. A peu de distance, on peut voir la motte castrale, fortification primitive du lieu. Montbrun se reflétant dans son étang faisant office de douve est sans doute l'un des plus beaux et plus pittoresques monuments du Limousin.
Visites guidées tous les dimanches et jours fériés à partir du 26 mars 2018. Ouvert tous les jours en juillet et en août. Ouvert en septembre, du jeudi au dimanche (visites à 14h, 15h30 et 17h). D'octobre à mars : uniquement sur réservation pour les groupes (minimum 5 adultes ou 75 €). Visites guidées en français, anglais, italien et russe. Tarif : adulte 15 € / enfants de 3 à 12 ans 10 €. Réservation au 06 29 40 24 10 ou info@monbrun.com
à SAINT YRIEIX LA PERCHE
La ville de Saint-Yrieix doit son nom à Arédius, le fondateur de la cité. Ce prêtre possédant un domaine gallo-romain installa ici un monastère vers 564. A sa mort, sa renommée fait de lui un Saint. C’est ainsi que naquit la ville qui porte aujourd’hui son nom, devenu par la suite Iriès puis Yrieix par déformation orale. Saint-Yrieix a toujours été une ville de commerce, un carrefour économique depuis les temps antiques avec les grands axes d’échanges des métaux (mines d’or...). Aujourd’hui restent des pépites gourmandes : la madeleine, la pomme golden AOP… L’une des premières réussites industrielles de la ville reste l’extraction du kaolin depuis sa découverte en 1765 par Jean-Baptiste Darnet. On trouve encore un grand choix de porcelaine à Saint-Yrieix. A découvrir en se promenant dans les rues anciennes de la cité : la collégiale du Moustier, la tour du Plô (donjon du XIIIe Siècle), d’anciens hôtels particuliers…une Bible enluminée du XIIe siècle est exposée dans la bibliothèque médiathèque municipale.
Des visites guidées pour les groupes sont proposées durant toute l’année sur rendez-vous, contactez l'Office de Tourisme Intercommunal au 05 55 08 20 72
à ROCHECHOUART
Rochechouart a gardé les traces de la chute d'une météorite géante il y a 200 millions d'années. La Maison de la réserve s'attache à protéger ces roches particulières, d'un grand intérêt géologique, que l'on rencontre dans de nombreuses constructions. Mais le nom de la ville est surtout rattaché à la famille des vicomtes de Rochechouart qui régna pendant plus de 800 ans. Elle avait ses attaches dans le château, construit à partir du 13ème siècle sur l'éperon rocheux. Il garde son allure du 15ème siècle, et il abrite depuis 1985 un musée départemental d'art contemporain. La cité pittoresque anciennement fortifiée de Rochechouart possède un patrimoine bâti exceptionnel : château du Moyen Age, église et sa flèche torse, mais aussi toutes les maisons construites en impactite, et qui font partie de l’histoire de la ville : la maison des Consuls (15ème siècle), la rue dorée, le quartier des prières, la Grand’Rue… L’église Saint Sauveur L’abbaye de Charroux a créé, au IX ème siècle, à l’emplacement de l’église actuelle, un prieuré. Consacrée en 1060 ou 1067, l’église Saint Sauveur est un témoin exceptionnel pour l’étude de l’art roman du XI ème siècle, dans toute sa pureté et son austérité. De nombreuses fois restauré, le mur nord de la nef, le mur ouest de la chapelle nord et la porte d’entrée avec ses deux grosses colonnes rondes aux chapiteaux archaïques, sont du XIème siècle. Elle a subi au XIII ème siècle d’importantes transformations au niveau du choeur et de la façade Sud, avec la construction du portail de type limousin. La flèche de forme hélicoïdale date de la fin du 18 ème siècle (1767 - 1774). Les flèches de ce modèle sont rares, et beaucoup de personnes expliquent leur forme par de nombreuses légendes.... L’association des clochers tors d’Europe recense ce type de constructions. Après de nombreuses études, il apparaît que la flèche de Rochechouart est composée de 5 enrayures superposées, chacune de ces enrayures étant décalée de gauche vers la droite d’environ 15 degrés. La base est octogonale et la torsion s’établit sur un huitième de tour (45 degrés). L’office de tourisme vous propose de découvrir la ville en compagnie d’un guide, pendant les vacances scolaires, ou de partir « à l’assaut du château » en costumes les mercredis matins. Les loisirs de pleine nature sont nombreux : suivez les chemins de randonnée pour découvrir le petit patrimoine en impactite, ou installez vos cannes à pêche au plan d'eau de Boichenu. Enfin, venez vibrer au son des concerts du Labyrinthe de la voix organisés en saison dans la cour du château.