à SAINT YRIEIX LA PERCHE
L’association Marcognac Terre de Porcelaine, vous emmène aux origines de l’or blanc, là où tout à commencer. Des visites guidées par des passionnés vous feront découvrir le site des carrières de kaolin de Marcognac. Classé Monument Historique en Archéologie Industrielle en 2002, c’est la seule carrière en France où il reste encore des bâtiments d’époque qui sont les témoins réels d’une activité qui a duré 200 ans. A une quarantaine de kilomètre au Sud de Limoges, les carrières, les bâtiments réhabilités et les outils invitent les visiteurs à poser leurs pas dans ceux des hommes et des femmes qui ont contribué au développement de la porcelaine de Limoges. C’est l’occasion de découvrir les méthodes d’extraction du kaolin, les conditions de la vie ouvrière mais aussi les circonstances géologiques qui ont favorisé la production du kaolin en Haute-Vienne. C’est à quelques kilomètres de Marcognac, à Saint Yrieix du Perche, que les premiers gisements de kaolin sont découvert en 1768. Dès le début, de nombreuses carrières ont été creusées dans les terrains alentours. En 1786, François Alluaud, ingénieur géographe du Roi et Directeur de la Fabrique Royale de Porcelaine à Limoges, signe un contrat lui permettant d’extraire du terrain de Marcognac le kaolin et la pegmatite, qui contient le quartz et le feldspath, nécessaires à la fabrication de la porcelaine. Il exploite cette carrière, achète le Moulin de la Garde à Aixe sur Vienne pour en faire un moulin à pâte à porcelaine et fait construire à Limoges un petite usine de porcelaine. Initialement le kaolin était vendu exclusivement à la manufacture Royale de Sèvres. Alluaud en était donc le fournisseur officiel avec les produits de Marcognac. Il meurt en 1799 et ses deux fils reprennent l’exploitation. En 1816, ils font construire l’usine des Casseaux à Limoges sur les bords de Vienne. Un endroit stratégique puisque la rivière permettait d’obtenir le bois servant à chauffer les fours et la position centrale de Limoges facilitait l’acheminement des matières premières amenés par convois venus des carrières voisines. L’histoire du site de Marcognac est symbole fort de l’essor fulgurent qu’a connu la Haute-Vienne grâce à l’industrie porcelainière. Avant la découverte du kaolin, la région était extrêmement pauvre. La principale ressource des habitants venait des cultures elles-mêmes soumises aux conditions climatiques. A la fin du XVIIIème siècle, l’intendant Turgot a ainsi travaillé au développement de la région par des actions économiques et en accoutumant les populations à se nourrir de châtaignes et de pommes de terre. Aussi, lorsque l’industrie porcelainière est née, l’exploitation du kaolin a permis de créer de très nombreuses activités : les terrassiers, les voituriers, l’artisanat, les menuisiers, les forgerons... Le site de Marcognac fut un des centres névralgiques de cet essors. Construit au début du XIXème siècle, il s’apparente à un petit village composé d’une ferme pouvant héberger deux paires de vaches, un fenil, une porcherie et une habitation pour l’ouvrier chargé de surveiller les animaux. Un cheval servait à tirer les chariots hors de la carrière. La famille Alluaud y fit construire des logements pour ses ouvriers et contremaitres, sept familles habitaient sur place et disposaient d’un four à pain. La quotidien était rythmé par les exigences de la production. Les terrassiers se chargeaient d’extraire l’argile blanche et la déposaient dans des caisses en bois réalisées par le menuisier de la carrière. Celles-ci étaient conçues pour pouvoir contenir 10 kilos de roches. Les femmes ont toujours été en plus grand nombre que les hommes sur la carrière. Elles remontaient le kaolin disposé dans les caisses avec des chariots, le triait et actionnaient des pompes à main. Une fois stocké dans une grande pièce, elles le nettoyaient et le séchaient dans un grand espace de séchoir. Ensuite, il était transporté jusqu’aux manufactures.
 Le site historique de Marcognac quant à lui est racheté par la commune de Saint Yireix-la-Perche en 1993 et repris en 2000 par la Communauté de Commune. En 2010 l’association Marcognac Terre de Porcelaine est créée pour sauver ce site laissé à l’abandon et lui donner une seconde vie en tant que symbole de la gloire de Limoges et de l’essor qu’il a pu généré auprès des populations locales. L’association a d’abord réhabilité les lieux puis a commencé à accueillir du public. Le musée a été créé petit à petit par le don d’objets et d’archives reçus de différentes personnes. Les membres passionés de l’association animent eux-mêmes des visites documentées par des témoignages, des images et objets d’époque. Des groupes venus de la France entière s’émerveille en explorant les bâtiments datant du XIXème siècle, découvrant l’histoire, les outils et évidemment les carrières. Explorer ce site historique avec les guides de l’association permet de se rendre compte des conditions de vie des ouvriers de l’époque et de la répercussion de l’industrie porcelainière en Haute-Vienne.
Les visites se font toute l’année pour des groupes de cinq personnes minimum et sont réservables par l’Office de tourisme de Saint Yrieix ou en téléphonant directement à l’association. Visites guidées en juillet et août : mardi, mercredi vendredi, dimanche : 14h30 et 16h et sur RDV le reste de l’année. Adulte : 5 €, enfant - de 12 ans gratuit.
à AMBAZAC
Aux heures sombres de la 2ème guerre mondiale, Israëlis Bidermanas -qui deviendra Izis- fut réfugié à Ambazac. Aujourd'hui, la ville a consacré un musée à sa mémoire et à ses images. Venez à la découverte de l'un des plus grands photographes de l'après-guerre. Visitez son laboratoire personnel reconstitué. Découvrez l'oeuvre du reporter photographe de Paris Match et du poète photographe ami des artistes. Expositions thématiques toute l'année
Ouverture : - juillet et août : du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h - samedi et dimanche de 15h à 18h - de septembre à juin : du mercredi au samedi de 14h à 17h Tarifs : 5€/adultes - 3€/ 6 à 15 ans - gratuit/ -6 ans Pensez au guide "Visitez Malin" qui vous offre 1€ de réduction sur chaque entrée. Pour vous le procurez adressez vous aux Offices de Tourisme ou directement au Musée. Dans le même site sur 3 niveaux découvrez le Musée de Minéralogie et de pétrographie.
à LE CHALARD
Visite de la Maison de l’Or : venez revivre 2500 ans de ruée vers l’or en Limousin : époque des Gaulois et des Celtes, mines du début du XXè siècle et Mine du Bourneix au Chalard (1982 – 2002). Objets anciens, matériels de la mine, espace géologie, videos, maquettes, animations enfants.
Fermeture hivernale. Juillet-août : tous les jours de 15h à 18h. Juin et septembre : week end de 15h à 18h. 2€ (gratuit moins de 12 ans). Découverte géologique des anciens sites miniers (aurières gauloises et site de la Mine du Bourneix) Uniquement sur rendez-vous.7 € (2 € moins de 12 ans).
à COGNAC LA FORET
Entre patrimoine et modernité, le Musée du Chanvre et de la Ganterie (labellisé "Qualité Tourisme") est un espace thématique qui présente, sous forme de visite commentée, démonstration et audiovisuels, 2 expositions permanentes : "Le chanvre hier et aujourd’hui", pour découvrir l'’histoire du chanvre, plante d’avenir, au travers d’outils anciens utilisés au 19ème siècle en Limousin, mais aussi les nombreuses applications actuelles (alimentaires, cosmétiques, éco-construction, etc. ...). & "Histoire d’une paire de gants" : de 1924 à 1994 Cognac le Froid puis la Forêt, fût un centre actif dans la ganterie, présentée dans cette exposition au travers d’outils, de machines et accessoires permettant de comprendre la fabrication d’une paire de gants de peau. Des expositions temporaires sont également proposées dans l'année. Sur place : une boutique de produits "bio" à base de chanvre.
Accueil d'individuels : du 1er juillet au 31 août tous les jours de 14h30 à 17h30 - Tarif : Visite libre 1 € par personne, gratuit pour les moins de 12 ans. Le reste de l'année : accueil de groupes sur réservation (+ de 10 personnes) présentation des 2 expositions permanentes, visite guidée : 1,5 € par personne. Les expositions permanentes sont installées dans des salles accessibles aux personnes à mobilité réduite.
à SAINT HILAIRE LES PLACES
Au coeur d'un petit village, où l'homme a accroché sa vie depuis longtemps, l'Atelier-Musée de la Terre propose de redécouvrir un patrimoine et un savoir-faire oublié et singulier, celui des tuiliers-feuillardiers. Ici, le talent est d'argile et c’est avec passion qu’Aurélie et Anne vous ferons découvrir ces métiers tels qu’ils étaient pratiqués au début du XXe siècle. A l’ombre des séchoirs en été, ou au chaud à l’Espace Mazerolas lorsque le froid est arrivé, l’Atelier Musée propose également des ateliers pour les petits et les grands. Un moment privilégié pour manipuler, imaginer, transformer l’argile.
Tout l'été et pendant les vacances scolaires, ne manquez pas les animations et ateliers organisés : ateliers de modelage d'argile pour tout petits, pour les enfants et en famille. Visites et ateliers sur la lande à serpentine de la Rousseille, Festival des Arts du Feu... Programme détaillé www.ateliermuseedelaterre.com Informations : Les Amis des Tuileries au 05 55 58 35 19
à SAINT LEONARD DE NOBLAT
Dernier témoin de l’importante activité papetière du Limousin au XVIIe siècle, le Moulin du Got fait aujourd’hui revivre des savoir-faire oubliés. Fabrication de papier à la main, de cartons d’art et travaux d’imprimerie avec des techniques allant du XVe au XXe siècle. Une invitation à mettre la main à la pâte et à découvrir un savoir-faire au service de créations contemporaines. Le Moulin du Got, dont la construction sur le Tard est autorisée en 1433, est en activité pour la fabrication papier dès 1522. Il permettait alors de fabriquer en moyenne, chaque année, 2400 rames de papier carré fin destinées aux imprimeurs parisiens. Moulin à une cuve, il faisait partie des vingt-quatre moulins à papier installés autour de St Léonard-de-Noblat. Le moulin s'est ensuite adapté aux débuts de la mécanisation vers 1820 et fonctionne jusqu'en 1954, en fabriquant du papier paille pour l'emballage, puis du carton "à l'enrouleuse" pour le moulage de jouets. Dès sa création en 1997, l’objectif de l'association « Le Moulin du Got » est d’assurer la sauvegarde et la transmission des anciens métiers de la papeterie, de l’imprimerie et des arts graphiques. Pour ce faire, l’association a embauché en quelques années, sept jeunes salariés à temps plein qui ont été formés par des bénévoles, anciens professionnels de la papeterie et de l’imprimerie. Après plus de dix ans de fonctionnement nos machines anciennes, sous la conduite de nos jeunes salariés, produisent chaque jour des commandes de qualité pour des clients exigeants ce qui nous permet de faire maintenant partie du réseau Luxe et Excellence en Limousin. Boutique, expositions régulières. Du 16 mars au 21 décembre 2019 : nouvelle exposition originale « Bestiaire de papier ». Créatures fantastiques sorties de l’imaginaire médiéval ou animaux exotiques, cette exposition présente un véritable zoo en papier réalisé par des artistes aux techniques multiples. Quant à l’équipe d’animation, elle est à votre disposition pour vous faire découvrir le Moulin, encadrer les groupes scolaires et animer les très nombreux ateliers pédagogiques sur tous les sujets autour du papier et de l’imprimerie
Visites guidées : - Du 20 février au 6 avril : mercredi et samedi à 15h. - Du 9 avril au 4 mai : mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi à 15h (fermé le 1er mai). - Du 8 mai au 6 juillet : mercredi et samedi à 15h et les 18-19, 30, 31 mai et 1er juin à 15h et 16h30. - Du 8 juillet au 31 août : lundi et samedi de 14h15 à 17h15 ; mardi à vendredi à 10h30 et de 14h15 à 17h15 ; dimanche à 15h et 16h30 (15 août ouverture uniquement l’après-midi). - Du 3 au 28 septembre : mardi à samedi à 15h et pour les journées du patrimoine les 14 et 15 septembre de 14h15 à 17h15. - Du 2 au 19 octobre : mercredi et samedi à 15h. - Du 22 octobre au 2 novembre : mardi à samedi à 15h (fermé le 1er novembre). - Du 6 novembre au 21 décembre : mercredi et samedi à 15h. Boutique : du 20 février au 21 décembre 2019, du mardi au samedi (fermeture 1er mai et 1er novembre) de 14h à 17h30 et aux jours des visites guidées. Exposition : du 16 mars au 21 décembre 2019, du mardi au samedi (fermeture 1er mai et 1er novembre) de 14h à 17h30 et aux jours des visites guidées - entrée 3€ (visite libre)
Réservable en ligne